Tickets de caisse comestibles de Ludovic...

Rédigé par NK2 - 24 février 2020

A la Une, Divers - Mots clés : Ticket de caisse, beignets

Depuis que la loi allemande oblige à imprimer les tickets de caisse, un boulanger originaire de la Mayenne installé en Bavière, Ludovic Gerboin a fait les gros titres outre-Rhin pour son beignet avec un ticket de caisse comestible réalisée ave une imprimante alimentaire et des feuilles de fondant....

Le gouvernement a instauré au 1er janvier 2020 l'obligation d'éditer tous les tickets de caisse chez les petits commerçants pour lutter contre la fraude fiscale. Dans les petits commerces, cela a été la fronde, Ludovic lui le mayennais, installé en Allemagne depuis vingt ans, a toujours aimé créer. Pour lui lutter contre la fraude, il n’y a pas de problème, mais cela ne changera rien et cela fait des montagnes de papier qui partent directement à la poubelle. Alors il s'est dit: pourquoi ne pas créer un ticket de caisse à manger sur nos beignets afin de protester à notre manière.

Résultat: de seulement quelques beignets vendus par jour, Ludovic est passé à entre 200 et 300. Et le week-end des 23-25 février devrait générer encore plus de ventes, car c’est la période du carnaval, impensable sans des beignets. Mais il stoppera sa production de tickets comestibles à la fin du carnaval, le 25. 
Il était loin d’imaginer le déferlement médiatique et la demande qui ont suivi et a d'ailleurs donné du travail un peu partout et après avoir répondu à pas mal d'interviews pour des médias internationaux, au Canada, en Tchéquie, etc…

Meilleur prix d’une boulangerie en Bavière… Ludovic aime les challenges et il ne cache pas sa fierté de faire parler de lui en dehors des frontières françaises. Grâce à cette initiative, il a fait le buzz et est devenu, malgré lui, un symbole de la lutte contre cette nouvelle mesure. Pour autant, ces tickets comestibles ne lui épargnent pas de devoir imprimer de véritables tickets papiers.

A la différence de l’Allemagne, la France a quant à elle trouvé une solution qui satisfait à la fois les personnes ayant une conscience environnementale et les consommateurs qui souhaitent garder une preuve d’achat. A partir du 1er septembre 2020, les commerçants n’imprimeront plus systématiquement des tickets de caisse pour des transactions inférieures à 10 euros, un seuil qui sera relevé à 20 euros à partir du 1er janvier 2021, puis à 30 euros à partir du 1er janvier 2022. Toutefois, si le client le demande, le ticket de caisse sera remis. 
Mes sources...

Aucun Commentaire

Les commentaires sont fermés.